Vous êtes sur

PROCHAINES REPRESENTATIONS

LA TROUPE

AVIS DE SPECTATEURS

Claude Nal

Liens vers  Accueil

ou Voyage en Piednoirie 

ou Un jeune homme d'honneur

Le Serment de l'Orane  RETOUR SUR LES

PREMIERES REPRESENTATIONS

BILAN DE L'ANNEE 2013 ACHAT des LIVRES et DVD

RENCONTRES

SITES AMIS

Le Serment de l’ORANE

 pièce de théâtre historique dramatique, sur la fin de l'Algérie Française, en trois actes et un prologue,

de Claude Nal

Metteur en scène Gilles GALIANO

Conseiller scénique et artistique Jean-Paul BALLESTER

 

Pour accéder à la bande annonce sur YouTube

cliquez ICI

 

Casting permanent:pour renforcer notre troupe: recherchons acteurs hommes et femmes 20 à 30 ans - Téléphoner au 04 91 82 01 37

Grand succès des neuf premières représentations entre 2013 et 2015

à Marseille, au Pontet, à Quint-Fonsegrives, à Cassis, à Port-Vendres, à Béziers, au Pradet

Compte-rendu et photos ICI

Compte-rendu de la représentation au Pradet le 25 octobre 2015 ICI

Conditions d'achat du DVD ICI

 

Toute association ou mairie souhaitant organiser une représentation sera la bienvenue

Les organismes et sociétés souhaitant parrainer et soutenir cette oeuvre peuvent également se manifester

par courriel c.nal@orange.fr ou par téléphone au 04 91 82 01 37

 


Présentation générale

 

Les périodes allant de l’antiquité à 1830, puis la période 1830-1960 sont évoquées, par un professeur d'histoire, dans un prologue.

La pièce, en trois actes, est un drame historique, raccourci de l’existence durant 132 ans de l’Algérie Française et de sa fin tragique, vue et vécue par quelques étudiants oranais.

L’année 1961 est résumée sur l’une de ses journées qui donne le ton sur les événements, entre la première tuerie du F.L.N. (Front de Libération Nationale) le 1er novembre 1954, et fin 1961, année de résistance symbolisée par l’O.A.S. (Organisation Armée Secrète).

La fin de la présence française et le début de l’indépendance sont matérialisés par la journée des massacres du 5 juillet 1962 à Oran.

L’exode des Français d’Algérie et les premiers pas des étudiants rapatriés en métropole sont la base du troisième acte qui voit une première réunion se tenir à Marseille où a lieu la reprise des activités étudiantes.

La pièce prend fin sur « le serment de l’Orane ». Son titre découle directement du nom de la ville d’Oran (Wahran, là où viennent boire les lions).

Les lieux :

Le prologue entraîne acteurs et spectateurs dans un exposé d'histoire qui a lieu a la faculté d'Oran récemment créée.

Les deux premiers actes se déroulent dans la salle dont dispose l’Association Générale des Etudiants d’Oran (A.G.E.O.) dans une annexe de la mairie d’Oran.

Le troisième acte se déroule à Marseille, dans un local mis à disposition des membres de l’A.G.E.O. rapatriés par des amis étudiants marseillais.

ACTE 1

De l’extérieur, parviennent les échos des évènements habituels de la guerre d’Algérie : attentats du F.L.N., ripostes de l’O.A.S. et de la population, bouclages et perquisitions des Gardes Mobiles et arrestations de résistants, fusillades et plastiquages, manifestations et contre-manifestations …

A l’intérieur du local de l’Association Générale des Étudiants d’Oran, entretiens entre plusieurs personnes d’opinions différentes, évocation du bilan de la présence française en Algérie depuis 1830, commentaires sur les évènements, visite de policiers inquisiteurs.

ACTE 2

Le 5 juillet 1962 :

Les massacres à Oran – des milliers de morts et de disparus.

Le silence de l’armée.

La fuite désespérée.

Le tout vécu de l’intérieur du local de l’A.G.E.O.

ACTE 3

Au mois d'août 1962: les étudiants qui sont intervenus dans les actes précédents se retrouvent à Marseille dans un local mis à leur disposition par un étudiant métropolitain qui vient les aider. Sont alors évoqués : l’exode, l’accueil lamentable de la ville, le projet de réorganisation de l’association, les modalités de reprise des études, les formalités administratives et la constitution des dossiers, l’entraide.

La pièce se termine sur le serment de l’Orane.

 

Les personnages

Jean-Pierre  Garcia : Président de l’association

Nicolas Dorval : Un étudiant oranais – Victime du Plan Simoun.

Madame Bensoussan : Professeur d’histoire et de géographie du lycée.

Bouziane : Un étudiant musulman partisan d’une forme d’indépendance associée non violente.

Pasquini : Un commissaire des R.G. en mission et son adjoint

Mermesse : Un inspecteur des R.G. adjoint de Pasquini

Brigitte Ruiz: Une jeune fille, étudiante, Secrétaire de l’association.

Michèle Desrues : Etudiante oranaise en vacances qui fait ses études en fac à Toulouse.

Marc : Assistant de faculté à marseille.

 

 

 

Haut de page